Nourriture des bêtes

La politique d’alimentation

Notre politique d’alimentation est basé sur l’autosuffisance. Nous essayons de nourrir nos vaches de la façon la moins chère possible. Pas d’engrais sur les prairies. L’arrosage est aussi inutile, car la terre maintient parfaitement bien l’eau de pluie. Nous tirons de plus le maximum de profit du lisier de porc d’un autre éleveur du coin, ceci en complément d’une rotation.
Nous essayons en outre d’utiliser le moins de pesticides chimiques possible et favorisons d’avantage les gyrobroyeurs et les herses ébouseuses

Une analyse du sol régulière nous permet d’appliquer une politique d’engrais spécifique dans le but de préserver la fertilité du fond. En hiver, nous apportons également aux champs de maïs un couvert végétal.

P1530535

L’alimentation mélangée

Notre alimentation est mélangée. Nous broyons de l’ensilage de l’herbe, du maïs, de la paille,  des minéraux et du sel dans une mélangeuse Keenan.
La nourriture est stockée dans différents silos. Il y a trois silos de Maïs dont deux sont couverts et deux silos d’herbe, eux aussi couverts.

 

Nous trouvions cette pratique assez inhabituelle au départ mais après un hiver de pluie bretonne nous y voyons un grand intérêt.

La mélangeuse est remplie avec le Manitou.

P1540846

Le concentré d’Hiver

Pour les vaches laitières, le concentré des vaches laitières est constitué de matière sèche (MS) : (par jour, par vache, en kilo) :
- 11kg de maïs (MS)
- 4.0kg d’ensilage d’herbe (MS)
- 0.5kg de paille (MS)
- 2.0 de correcteur azote (MS)
- 250g de minéraux (5-25-5)
- 40g de sel

Les vaches sont nourries, en plus de cela, avec des céréales et des fragments de protéines, qui leur sont servies par un automate de concentré.